Segment Pixel
Articles récents

Ce qu’il faut savoir lorsqu’on opte pour l’habitat kangourou ou le co-housing

"A new way of living" est l’un des thèmes développé par Batibouw 2019. Vous cherchez un hébergement mais optez pour une autre formule que la maison ou l’appartement classique? De plus en plus de gens choisissent un mode de logement alternatif telle que l’habitat kangourou ou le co-housing. Ceux-ci présentent de nombreux points positifs comme le partage des frais et d’autres avantages financiers. Mais à quoi devez-vous faire attention en ce qui concerne votre prêt et vos assurances telles que l’assurance habitation, l’assurance solde restant dû et les avantages fiscaux? Voici de plus amples informations sur les formules d’habitat kangourou et de co-housing ainsi que des conseils utiles pour en profiter sur le plan financier.

 

L’habitat kangourou: une solution réconfortante pour tous

 

On parle d’habitat kangourou lorsque votre demeure dispose d’un espace séparé pour y accueillir deux personnes âgées ou qui ont besoin d’aide. Le terme ‘habitation kangourou’ vient – comme vous l’aurez deviné – d’Australie, où ce type d’hébergement est répandu depuis longtemps. Le grand avantage est évidemment que les personnes nécessitant des soins ou les parents vieillissants peuvent ainsi rester dans leur propre environnement. De nombreux enfants accueillent donc leurs parents âgés, membres de la famille nécessiteux ou autres dans leur logement.

C’est intéressant sur le plan financier parce qu’il est possible de partager les frais de logement. Malheureusement, aucun subside ni prime n’est prévu à cet effet. Il est éventuellement possible de recevoir une prime pour les travaux d’amélioration ou de rénovation de votre habitation si, par exemple, l’une des personnes qui y résident est atteinte d’un handicap. Vous trouverez l’ensemble des primes disponibles sur le portail de la Wallonie.

L’habitat kangourou présente-t-il des avantages ou des inconvénients du point de vue fiscal ?

Non : le fisc vous considère comme deux familles ou résidents distincts si vous disposez de logements séparés, chacun doté de ses propres équipements. Vous devez du reste informer la commune que vous vivez dans un habitat kangourou.

Et qu’en est-il des assurances ?

La question est : s’agit-il d’un seul propriétaire ou de copropriétaires ? S’il n’y a qu’un seul propriétaire, c’est lui qui doit prendre l’assurance habitation. Un conseil : ajoutez dans votre police une clause ‘d’abandon de recours’ pour les co-résidents. Dans ce cas, l’assureur ne peut pas se retourner contre ceux-ci pour le dommage qu’ils auraient occasionné. Il est d’ailleurs prudent que les co-résidents de l’habitat kangourou souscrivent leur propre assurance contenu. C’est la solution la plus confortable en cas de sinistre.

Vous achetez l’habitation et l’habitat kangourou en commun grâce à un prêt hypothécaire ?

Il est alors recommandé que les deux parties (enfants et parents ou autres résidents) souscrivent chacune une assurance solde restant dû. Vous souhaitez obtenir davantage d’informations à ce sujet ? Contactez les spécialistes de BNP Paribas Cardif pour un conseil ou une offre sans engagement.

 

Co-housing ou co-living: une solution abordable pour un logement (plus) confortable

 

Les prix des habitations augmentent d’année en année. Vous en saurez plus sur les prix dans votre région en lisant cet article . Ces coûts plus élevés incitent un nombre sans cesse croissant de gens à opter pour le co-housing ou le co-living. Les avantages ? Vous pouvez vous permettre un logement plus grand, plus confortable et mieux situé. En contrepartie, vous devez partager certaines pièces de l’habitat comme la cuisine, la buanderie et le jardin. C’est ce qui différencie cette solution d’une communauté où vous partagez tous les espaces et tous les équipements.

Qu’est-ce que cela signifie sur le plan fiscal et pour vos assurances ?

Le problème est que le co-housing n’a pas d’existence légale, contrairement aux habitats kangourous. Ce qui entraîne beaucoup d’incertitude, concernant une indemnité ou des allocations par exemple. Il se peut que les autorités vous considèrent comme cohabitant alors que vous ne faites que louer ou acheter une partie d’une habitation. Nous pouvons néanmoins vous donner quelques conseils utiles.

  • Vous êtes propriétaire et vous louez une partie de votre habitation ? Veillez à ce que votre locataire possède sa propre assurance contenu.
  • Si vous êtes propriétaire, vous devez bien entendu déclarer vos revenus locatifs aux impôts.
  • Si vous achetez un logement à plusieurs pour y cohabiter, il est préférable de prendre chacun une assurance habitation ainsi qu’une assurance solde restant dû pour couvrir votre prêt hypothécaire en cas de décès.

N’hésitez pas à contacter les spécialistes de BNP Paribas Cardif pour un conseil ou une offre sans engagement.

Comme vous le voyez, les formules d’hébergement alternatives exigent une bonne préparation. Demandez conseil à votre courtier d’assurance ou à un autre spécialiste. Vous pourrez dès lors prendre la bonne décision

 

PARTAGER L’ARTICLE

Politique de cookies

Afin d’améliorer votre expérience d’Internet, Cardif utilise des cookies et les informations qui y sont stockées. La barre située dans le bas de la page d’accueil vous donne la possibilité de les accepter. Mais en quoi cela consiste-t-il exactement ?

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un minuscule fichier texte qui est stocké sur le disque dur de l'ordinateur de l'internaute.

Il permet entre autres au serveur de reconnaître l'internaute lorsque celui-ci surfe d'une page à une autre.

Les cookies facilitent également la navigation sur un site en conservant certaines préférences de l'utilisateur.

De cette manière, si vous consultez par exemple un site dans une certaine langue, le cookie enregistre cette préférence. Cela vous permet de consulter le site dans la langue choisie, d'une page à l'autre, sans avoir à repréciser votre choix à chaque fois.

A quoi servent les cookies du site Internet de Cardif Belgium ?

Le présent site utilise les cookies suivants :

des cookies de sessions

Utilisés pour les parties sécurisées du site nécessitant l'identification de l'internaute. Ce type de cookie s'efface à la fermeture du navigateur.

des cookies persistants

Utilisés pour conserver votre préférence linguistique et pour nous permettre de suivre et d'analyser le comportement de navigation à des fins statistiques.

Nos outils statistiques Google Analytics nous aident à améliorer le site et son contenu sur la base des données recueillis.

des cookies de tiers

Utilisés à des fins publicitaires. Ils permettent de cibler précisément les publicités qui s'afficheront sur un site en fonction de l'internaute.

Ces cookies conservent certaines informations sur l'utilisateur, telles que le type de sites fréquentés et permettent de sélectionner la publicité à montrer à l'internaute.

Le délai de conservation maximum des cookies persistants et de tiers est de 2 ans.

Pour votre information, nous mentionnons également les deux sites suivants :

http://www.allaboutcookies.org/fr

http://www.youronlinechoices.com/be-fr/foire-aux-questions

Devez-vous accepter les cookies ?

La plupart des catégories de cookies sont au moins en partie techniquement indispensables pour une communication aisée entre votre PC et le site Internet Cardif et pour pouvoir exploiter toutes les fonctionnalités du site Internet. Si vous deviez refuser ou supprimer ces cookies, il se pourrait que le site Internet ne fonctionne pas (de façon optimale).


Que se passe-t-il si vous n’êtes pas d’accord ?

Vous pouvez, grâce aux paramètres de votre navigateur Internet, éviter que les cookies ne soient acceptés (automatiquement) sur votre PC. Comme indiqué, cela peut toutefois avoir une influence sur la communication avec le site Internet. Dans la plupart des navigateurs Internet, vous pouvez indiquer votre préférence dans les "paramètres". Vous trouverez ici un lien vers les pages d’information des principaux navigateurs Internet.


Plus d'informations

Cookies dans Internet Explorer

Dans le menu, choisissez 'Outils' et sélectionnez 'Options Internet'.

Sélectionnez 'Supprimer l’historique de navigation'.

Si vous voulez aussi appliquer ce paramètre à l’avenir, cochez 'Effacer l’historique de navigation à la fermeture'.


Cookies dans Mozilla Firefox

Allez dans "Paramètres" et sélectionnez "Ne jamais retenir l’historique" ou, si vous voulez sélectionner vous-même vos cookies, cliquez sur "Supprimer les cookies individuels".


Cookies dans Chrome

Cliquez sur le menu Chrome dans la barre de navigation et sélectionnez "Paramètres".

Cliquez sur "Afficher paramètres avancés".

Dans la partie "Privacy", appuyez sur le bouton Paramètres de contenu.

Dans la partie "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres des cookies.


Cookies dans Safari

Allez dans "Préférences"

Cliquez sur "Sécurité" et ensuite sur "Afficher les cookies". Sélectionnez "Tout supprimer".

Désactiver les cookies Activer les cookies