Segment Pixel
Achat & vente immobilier

Combien payez-vous pour une habitation en Wallonie et à Bruxelles?

En 2019, les Belges ont investi nettement plus pour réaliser leur rêve. Les prix des maisons et des appartements ont augmenté de plus de 4 % par rapport à 2018. Dans le même temps, il semblerait que nous ayons acheté davantage de logements. Plus 8,9 % en Belgique et même 10,89 % en Flandre en raison du Woonbonus. Combien payez-vous en moyenne pour une habitation à Bruxelles et en Wallonie? Nous avons retenu les chiffres les plus pertinents du nouveau Baromètre des notaires. Un premier aperçu: en Wallonie, c’est la province de Namur qui enregistre la plus forte augmentation de ventes de maisons, tandis que celle du Luxembourg décroche la palme pour celles des appartements.

2019: l’année immobilière record

Les notaires ont fait des heures supplémentaires l’an dernier. Ils n’ont jamais connu autant de transactions. En Flandre, l’abolition du Woonbonus a provoqué une vague d’achats et de ventes sans précédent. Résultat : une augmentation de 10,89 % en un an ! À Bruxelles, le nombre de ventes a augmenté de 6,3 %. La tendance immobilière est donc un peu moins forte dans la capitale. Cependant, la Région de Bruxelles-Capitale enregistre les plus fortes hausses de prix du pays. Depuis 2015, celui d’une maison est 12,1 % plus élevé, et monte jusqu’à 15,1 % de plus pour un appartement. En Wallonie, on constate que le Luxembourg est ‘à la traîne’ en ce qui concerne le nombre de transactions (+ 2,4 %) et que le Brabant Wallon tient le haut du pavé avec + 13,9 % en un an. Les autres provinces sont toutes sous les 10 % d’augmentation.

Prix moyen d’un logement en Belgique

Saviez-vous que, dans notre pays, la répartition entre maisons et appartements est de 75 %/25 % ? La différence de prix entre les deux n’est toutefois pas tellement importante. En 2019, le prix moyen s’élevait à 262 196 euros pour une maison et 228 566 euros pour un appartement, pour être précis. Cela représente une augmentation de 4,2 % pour une maison et de 4 % pour un appartement.

C’est ici que vous payez le plus (et le moins) pour un bien immobilier

Le prix d’achat moyen d’une habitation a augmenté dans les trois régions en 2019. La Wallonie a enregistré les augmentations les plus faibles avec 3,7 % (maison) et 2 % (appartement). En Flandre, ce prix a augmenté de 3,6 % (maison) et 3,8 % (appartement) et dans la Région de Bruxelles-Capitale de 5,5 % (maison) et de 5,7 % (appartement).

En 2019, c’est en Région wallonne que les prix moyens étaient les plus bas: 196 335 euros pour une maison et 177 799 euros pour un appartement. En Flandre, vous avez payé 10 000 euros de plus pour une maison qu’en 2018 : 287 353 euros en moyenne. Pour un appartement, le prix est passé à 232 630 euros. Bruxelles est la plus chère des trois régions. Pour une maison, il fallait compter en moyenne 487 603 euros (+ 5,5 %) et pour un appartement 253 540 euros (+ 5,7 %). Sur une période de 5 ans, les prix moyens des logements ont le plus augmenté en Wallonie (+ 12,7 %) et pour les appartements, c’est Bruxelles qui a connu la plus forte hausse (+ 15,7 %).

Quel est le score des différentes provinces wallonnes ?

Dans le Brabant wallon, le prix moyen d’une maison est de 336 605 euros. C’est la province la plus chère de Wallonie et la deuxième du pays derrière la Région de Bruxelles-Capitale. Viennent ensuite le Luxembourg et Namur qui sont au coude à coude avec respectivement 203 331 euros et 203 172 euros, puis Liège avec 191 365 euros. Si l’on dispose d’un budget plus modeste, on préfèrera la province du Hainaut où l’on paie en moyenne 157 969 euros pour une maison.

Et combien coûte un appartement?

Les 177 799 euros de moyenne en Wallonie sont largement dépassés dans le Brabant wallon (246 495 euros). C’est clairement ce dernier qui fait pencher la balance, car, à l’exception de Namur avec un prix moyen de 176 350 euros pour un appartement, toutes les autres provinces wallonnes se situent bien en dessous : 169 378 euros à Liège, 168 907 euros au Luxembourg, et 141 167 euros dans le Hainaut qui ferme une fois de plus la marche.

Qu’en est-il de 2020?

L’avenir est encore quelque peu incertain. Les faibles taux d’intérêt incitent toujours à l’achat. Ils permettent d’emprunter à bon marché et d’éviter l’augmentation des loyers. Mais vu ces mêmes taux bas, il est également intéressant d’investir dans l’immobilier au lieu de laisser son argent dormir sur un compte épargne.

Conclusion

  • Maisons et appartements sont de plus en plus chers depuis 5 ans.
  • Avec 4,2 % (maison) et 4 % (appartement), l’augmentation des prix en 2019 était plus de 5 fois plus élevée que l’inflation (0,76 %).
  • Depuis 2015, l’augmentation est de 15 % pour les maisons et de 12,6 % pour les appartements.
  • L’investissement immobilier est en hausse : le nombre de propriétés de rapport a doublé en 10 ans (source : Investr).

En savoir plus?

Vous pouvez lire tous les résultats en détail dans le Baromètre des Notaires!

Vous envisagez l'achat d'un bien immobilier?

Calculez ici le coût de votre assurance solde restant dû.

 

PARTAGER L’ARTICLE

Politique de cookies

Afin d’améliorer votre expérience d’Internet, Cardif utilise des cookies et les informations qui y sont stockées. La barre située dans le bas de la page d’accueil vous donne la possibilité de les accepter. Mais en quoi cela consiste-t-il exactement ?

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un minuscule fichier texte qui est stocké sur le disque dur de l'ordinateur de l'internaute.

Il permet entre autres au serveur de reconnaître l'internaute lorsque celui-ci surfe d'une page à une autre.

Les cookies facilitent également la navigation sur un site en conservant certaines préférences de l'utilisateur.

De cette manière, si vous consultez par exemple un site dans une certaine langue, le cookie enregistre cette préférence. Cela vous permet de consulter le site dans la langue choisie, d'une page à l'autre, sans avoir à repréciser votre choix à chaque fois.

A quoi servent les cookies du site Internet de Cardif Belgium ?

Le présent site utilise les cookies suivants :

des cookies de sessions

Utilisés pour les parties sécurisées du site nécessitant l'identification de l'internaute. Ce type de cookie s'efface à la fermeture du navigateur.

des cookies persistants

Utilisés pour conserver votre préférence linguistique et pour nous permettre de suivre et d'analyser le comportement de navigation à des fins statistiques.

Nos outils statistiques Google Analytics nous aident à améliorer le site et son contenu sur la base des données recueillis.

des cookies de tiers

Utilisés à des fins publicitaires. Ils permettent de cibler précisément les publicités qui s'afficheront sur un site en fonction de l'internaute.

Ces cookies conservent certaines informations sur l'utilisateur, telles que le type de sites fréquentés et permettent de sélectionner la publicité à montrer à l'internaute.

Le délai de conservation maximum des cookies persistants et de tiers est de 2 ans.

Pour votre information, nous mentionnons également les deux sites suivants :

http://www.allaboutcookies.org/fr

http://www.youronlinechoices.com/be-fr/foire-aux-questions

Devez-vous accepter les cookies ?

La plupart des catégories de cookies sont au moins en partie techniquement indispensables pour une communication aisée entre votre PC et le site Internet Cardif et pour pouvoir exploiter toutes les fonctionnalités du site Internet. Si vous deviez refuser ou supprimer ces cookies, il se pourrait que le site Internet ne fonctionne pas (de façon optimale).


Que se passe-t-il si vous n’êtes pas d’accord ?

Vous pouvez, grâce aux paramètres de votre navigateur Internet, éviter que les cookies ne soient acceptés (automatiquement) sur votre PC. Comme indiqué, cela peut toutefois avoir une influence sur la communication avec le site Internet. Dans la plupart des navigateurs Internet, vous pouvez indiquer votre préférence dans les "paramètres". Vous trouverez ici un lien vers les pages d’information des principaux navigateurs Internet.


Plus d'informations

Cookies dans Internet Explorer

Dans le menu, choisissez 'Outils' et sélectionnez 'Options Internet'.

Sélectionnez 'Supprimer l’historique de navigation'.

Si vous voulez aussi appliquer ce paramètre à l’avenir, cochez 'Effacer l’historique de navigation à la fermeture'.


Cookies dans Mozilla Firefox

Allez dans "Paramètres" et sélectionnez "Ne jamais retenir l’historique" ou, si vous voulez sélectionner vous-même vos cookies, cliquez sur "Supprimer les cookies individuels".


Cookies dans Chrome

Cliquez sur le menu Chrome dans la barre de navigation et sélectionnez "Paramètres".

Cliquez sur "Afficher paramètres avancés".

Dans la partie "Privacy", appuyez sur le bouton Paramètres de contenu.

Dans la partie "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres des cookies.


Cookies dans Safari

Allez dans "Préférences"

Cliquez sur "Sécurité" et ensuite sur "Afficher les cookies". Sélectionnez "Tout supprimer".