Segment Pixel
Juridique & fiscal

Votre hypothèque et votre assurance solde restant dû. Conseils pour remplir votre déclaration d'impôts à votre avantage.

Le moment de remplir votre déclaration d'impôts est de retour. Les autorités fiscales s'attendent à ce que celle-ci soit remplie correctement. D'accord, il ne s'agit pas là d'une activité super agréable. Ceci dit, éviter les erreurs est dans votre intérêt: cela peut vous permettre d’économiser beaucoup d'argent. Devez-vous, par exemple, indiquer la prime de votre assurance solde restant dû dans votre déclaration de revenus? Ou ne vaut-il mieux pas? Notre premier conseil: lisez cet article, car qui aime payer trop à l'administration fiscale?

 

Prêt et assurance solde restant dû pour votre habitation: que pouvez-vous déduire?

Le gouvernement vous encourage à avoir votre propre habitation. Votre prêt et vos assurances pour votre bien vous donnent droit, sous certaines conditions, à une réduction d'impôt. L'une de ces conditions est qu'il y ait toujours une déduction fiscale maximale. Même si l'amortissement du capital de votre prêt, de vos intérêts ou de votre assurance a entraîné des coûts supplémentaires.

L'assurance solde restant dû doit être souscrite pour une personne de moins de 65 ans, telle que la formule Hypo Protect Classic. (Pour cette formule, vous êtes au demeurant libre d'introduire fiscalement la prime. Nous vous expliquons ceci en détail ci-dessous, voir le scénario 2.) Cette personne doit également être le ou la propriétaire ou l'usufruitier(ère). Donc, si vous avez une formule dans laquelle vous possédez une même assurance solde restant dû commune, l'administration fiscale n'accordera malheureusement pas de déduction fiscale.  

Attention: les règles à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre ne sont pas identiques! Au bas de cet article, nous vous renvoyons aux informations par région.

 

Scénario 1: vous voulez un avantage fiscal immédiat pour vous-même

Dans ce cas, vous pouvez introduire fiscalement la prime de votre assurance solde restant dû. Mais attention: calculez tout d'abord si les montants déductibles de votre prêt ne sont pas déjà au maximum. Pour la Wallonie, vous trouverez un aperçu des plafonds actuels ici pour la Wallonie et ici pour Bruxelles. Cette vue d’ensemble vous indique également qu’il existe une différence en fonction de l’année durant laquelle vous avez contracté votre hypothèque.

Si vous dépassez le montant maximal, il ne sert à rien de mentionner la prime dans votre déclaration de revenus. Au contraire : si vous venez à décéder, vos héritiers seront taxés alors que vous n’avez bénéficié d’aucun avantage fiscal de votre vivant ! Vous n’avez pas encore atteint le maximum ? Dans ce cas, il est évidemment avisé de le faire. Si vous payez la prime d’assurance solde restant dû en une seule fois, vous atteindrez ce maximum plus rapidement.

 

Scenario 2: vous voulez accorder un avantage à vos héritiers

Si vous ne mentionnez pas la prime de votre assurance solde restant dû, vos héritiers ne devront pas payer d’impôt sur le capital versé. Si vous voulez leur accorder cet avantage, il vaut mieux ne pas indiquer votre prime dans votre déclaration de revenus.

D’autres questions sur l’assurance solde restant dû ou sur ses avantages fiscaux ?  Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Les règles de déductibilité fiscale diffèrent d’une région à l’autre et dépendent de l’année au cours de laquelle vous avez contracté votre hypothèque. Voici le lien vers les informations pour Bruxelles, la Wallonie et la Flandre.

 

PARTAGER L’ARTICLE

Politique de cookies

Afin d’améliorer votre expérience d’Internet, Cardif utilise des cookies et les informations qui y sont stockées. La barre située dans le bas de la page d’accueil vous donne la possibilité de les accepter. Mais en quoi cela consiste-t-il exactement ?

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un minuscule fichier texte qui est stocké sur le disque dur de l'ordinateur de l'internaute.

Il permet entre autres au serveur de reconnaître l'internaute lorsque celui-ci surfe d'une page à une autre.

Les cookies facilitent également la navigation sur un site en conservant certaines préférences de l'utilisateur.

De cette manière, si vous consultez par exemple un site dans une certaine langue, le cookie enregistre cette préférence. Cela vous permet de consulter le site dans la langue choisie, d'une page à l'autre, sans avoir à repréciser votre choix à chaque fois.

A quoi servent les cookies du site Internet de Cardif Belgium ?

Le présent site utilise les cookies suivants :

des cookies de sessions

Utilisés pour les parties sécurisées du site nécessitant l'identification de l'internaute. Ce type de cookie s'efface à la fermeture du navigateur.

des cookies persistants

Utilisés pour conserver votre préférence linguistique et pour nous permettre de suivre et d'analyser le comportement de navigation à des fins statistiques.

Nos outils statistiques Google Analytics nous aident à améliorer le site et son contenu sur la base des données recueillis.

des cookies de tiers

Utilisés à des fins publicitaires. Ils permettent de cibler précisément les publicités qui s'afficheront sur un site en fonction de l'internaute.

Ces cookies conservent certaines informations sur l'utilisateur, telles que le type de sites fréquentés et permettent de sélectionner la publicité à montrer à l'internaute.

Le délai de conservation maximum des cookies persistants et de tiers est de 2 ans.

Pour votre information, nous mentionnons également les deux sites suivants :

http://www.allaboutcookies.org/fr

http://www.youronlinechoices.com/be-fr/foire-aux-questions

Devez-vous accepter les cookies ?

La plupart des catégories de cookies sont au moins en partie techniquement indispensables pour une communication aisée entre votre PC et le site Internet Cardif et pour pouvoir exploiter toutes les fonctionnalités du site Internet. Si vous deviez refuser ou supprimer ces cookies, il se pourrait que le site Internet ne fonctionne pas (de façon optimale).


Que se passe-t-il si vous n’êtes pas d’accord ?

Vous pouvez, grâce aux paramètres de votre navigateur Internet, éviter que les cookies ne soient acceptés (automatiquement) sur votre PC. Comme indiqué, cela peut toutefois avoir une influence sur la communication avec le site Internet. Dans la plupart des navigateurs Internet, vous pouvez indiquer votre préférence dans les "paramètres". Vous trouverez ici un lien vers les pages d’information des principaux navigateurs Internet.


Plus d'informations

Cookies dans Internet Explorer

Dans le menu, choisissez 'Outils' et sélectionnez 'Options Internet'.

Sélectionnez 'Supprimer l’historique de navigation'.

Si vous voulez aussi appliquer ce paramètre à l’avenir, cochez 'Effacer l’historique de navigation à la fermeture'.


Cookies dans Mozilla Firefox

Allez dans "Paramètres" et sélectionnez "Ne jamais retenir l’historique" ou, si vous voulez sélectionner vous-même vos cookies, cliquez sur "Supprimer les cookies individuels".


Cookies dans Chrome

Cliquez sur le menu Chrome dans la barre de navigation et sélectionnez "Paramètres".

Cliquez sur "Afficher paramètres avancés".

Dans la partie "Privacy", appuyez sur le bouton Paramètres de contenu.

Dans la partie "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres des cookies.


Cookies dans Safari

Allez dans "Préférences"

Cliquez sur "Sécurité" et ensuite sur "Afficher les cookies". Sélectionnez "Tout supprimer".

Désactiver les cookies Activer les cookies